Misato








Evangelion est une série incontournable au japon. Il y a tellement de kits basés sur cet anime qu'il est impossible de passer à coté. Celui-ci de Misato Katsugari reste un des plus réussis et intéressants pour se faire la main sur un modèle ni trop simple ni trop compliqué. Reste que les yeux mangas ne sont vraiment pas mon point fort, j'ai encore besoin d'un peu d'entraînement... il faudra que je les lui refasse un de ces jours.



wip Pyramid Head




Silent Hill c'est d'abord un jeu vidéo dans lequel on évolue dans une petite ville d'apparence déserte et tranquille... jusqu'à ce que l'on bascule dans une sorte de réalité parallèle, un cauchemar éveillé, où tout prend des allures décrépites, rouillées, sordides et sanglantes. Pyramid head, apparaît pour la première fois dans le second volet de la saga vidéo-ludique. Plus tard C. Gans reprend même son personnage dans le film du même nom, tant ce monstre suffit à suggérer la terreur par sa démarche lancinante en traînant son énorme hachoir derrière lui. Le nom qu'on lui a donné est très évocateur vu sa tête. C'est par là que j'ai commencé... rouille, crasse, sang sont les maîtres mots et je m'en suis donné à cœur joie (si je puis dire ;D).

Le kit dès sa sortie de la boîte


Après un petite préparation rapide (un peu de ponçage, quelques ergots à enlever et le nettoyage de toutes les pièces), j'ai commencé par une sous-couche blanche et c'est parti pour la peinture !

Une première couche de base rouille/mauve suivie d'un traitement à base de terre brûlée/gun metal/cuivre.





Bon, voilà pour le dessus, mais même si on le verra peu (c'est pas une raison pour pas s'appliquer hein), il y a un dessous ! et ça aide à mieux comprendre le fait que cette pyramide n'est pas un "casque" posé sur sa tronche, mais que la pyramide EST la tête ! bref.. là aussi faut que ce soit gluant et répugnant au possible. J'ai repassé une base blanche, ensuite divers mélanges de rose/rouge quelques jus bleus/mauve et une bonne dose de Klir pour rendre l'effet humide et visqueux.






Je laisse refroidir la tête un moment (la mienne ;)) et je me tourne vers le buste et les bras... qui ne jointent pas bien du tout évidemment. J'ai bien pensé faire la jonction tout de suite mais ça aurait été galère de peindre l'ensemble, ce sera donc la dernière étape.

Je m'occupe quand même du pinning avec une fixation un peu crochue au bras droit pour bien tenir le poids de l'arme.


Petit montage à blanc pour voir si tout tient bien même sans collage.


Tout est paré, je sous-couche l'ensemble avec un apprêt blanc pour garder les teintes plus lumineuses par la suite, et je commence à badigeonner mes ombrages sur le tablier. A ce propos j'aurais pu commencer par la peau du perso (c'est généralement ce que l'on fait, des couches les plus en dessous vers l'extérieur, peau, vêtements, etc..) mais là j'avais envie de faire le tablier, na ! ;)

Je passe donc au pinceau surtout les creux pour marquer les crevasses et autres cicatrices dans la "chair" du vêtement, avec divers nuances de mauve presque noir pour donner un aspect nécrosé.


Pour fondre tout ça, à l'aéro je poursuis par plusieurs couches (très fines pour garder de la transparence entre chaque) de tons chair, mauve, rose, gris qui s'ajoutent et donnent des nuances plus variées.


Bon, une fois satisfait de mon tablier et de la tête tout beaux tout propres vient le moment le plus amusant, celui de laisser se révéler notre coté meurtrier et de massacrer quelques innocents pour répondre leur sang partout... :grrr: euh, non pardon (personne n'a été blessé pendant ce wip). Je disais donc, le moment de faire mumuse avec la peinture rouge :>

Plusieurs techniques font potentiellement l'affaire ! il y a le coup de la brosse à dent que l'on trempe dans la peinture que l'on projette ensuite à rebrousse poil ! Mais pour le coup j'ai trouvé cela inadapté, ou du moins, insuffisant. Ça éparpille trop l'effet en une myriade de petites gouttes, là c'est plus en litres qu'il faut compter ! ;D Une autre technique consiste donc à tremper un pinceau dans de la peinture bien diluée, d'approcher ce pinceau à 2 ou 3 cm de la surface à traiter, et avec l'aéro (à vide) de flanquer un bon coup de souffle sur le pinceau chargé de peinture, et là on obtient une projection en bonne quantité ! (évidemment on peut doser facilement, selon le pinceau, la quantité de peinture, etc..)


Après un petit entraînement sur la pyramide (là ce sont mes premiers tests sur le tas !) je me suis attaqué au tablier... peut-être j'ai eu la main un peu lourde m'enfin je le voulais sanglant quoi ! :embaras: J'ai utilisé plusieurs nuances de rouge/marron sombre plus terne pour le sang séché (il n'en est pas à son premier massacre) ensuite des teintes plus rouges et brillantes pour les récentes victimes.


Même si dans le film on le voit arracher la peau entière d'une femme à mains nues, il ne se sépare pas pour autant de son énorme coutelas de boucher. Là encore un traitement s'impose sur une base métallique toute propre.


Voili voilou, bon c'est bien amusant tout ça mais va bien falloir s'y coller à ce buste et à ces bras. Donc masquage du tablier (je voudrais pas le tâcher :grin2:) soigneusement dans du film transparent alimentaire à l'aide d'un minimum de scotch.


Ensuite j'ai commencé à ébaucher le système veineux et quelques pré-ombrages


La texture est assez rugueuse, pourtant ça ne vient pas d'un mauvais moulage, ça a été sculpté comme ça. Finalement en jouant avec des jus ça fait ressortir les pores d'une peau distendue plutôt pas mal finalement..


Une fois les teintes un peu fondues avec quelques voiles de peintures, toujours dans les mêmes teintes chair/mauve/os/rose, viennent encore quelques éclaboussures/sueur et salissures, puis l'assemblage à l'Aves, sensiblement similaire au Milliput mais plus agréable à travailler je trouve. J'ai appliqué doucement un petit tissu sur le mastic encore frais pour donner une texture rugueuse similaire à la peau.

Ensuite ce que je trouve le plus délicat, la peinture pour masquer le tout. Le top est de garder ses mélanges utilisés précédemment.. ce que je ne fais jamais bien sûr. Finalement je n'ai pas trop galéré et une fois la pyramide en place on ne verra plus rien.


Ouf, c'est presque terminé, me reste à terminer les bottes pour le faire tenir gentiment sur son socle. Pour ce dernier j'ai commencé par une couche marron/mauve très sombre, suivi de divers brossage orange/rose. J'ai cherché à lui donner un aspect très organique, en vernissant les arrêtes, suivi de quelques éclaboussures de sang, comme il se doit mais vous pouvez voir ça sur les photos finales.


Voili voilou, j'espère que le WIP vous aura plu, loin d'être un mode d'emploi absolu il n'est fait que pour partager mon expérience d'amateur que je suis. Rendez-vous dans la section kits pour les photos finales.


wip Indiana Jones

Cette fois nous avons à faire à un garage kit en vinyl. La principale caractéristique c'est que les pièces sont creuses. L'avantage c'est qu'elles sont moulées de façon à ce qu'il n'y ait pas de lignes disgracieuses à poncer sur la tranche des pièces, mais simplement des bouts de vinyl qu'il va falloir enlever sur chacune d'elles. On commence donc par ça.



Ensuite, comme toujours il faut procéder à un nettoyage en règle pour enlever les résidus de gras. Après quoi on peut commencer à assembler ce qui peut l'être avant peinture.

Ci-dessous, le haut du chapeau et la jambe gauche d'Indy ne jointaient pas bien du tout. C'est un des inconvénient du vinyl, il se déforme, les pièces arrivent souvent "tordues". Pour leur redonner leur forme initiale, autant que possible, on passe le tout dans l'eau très chaude (attention de pas se brûler) ou sous un sèche cheveux pour l'assouplir et le "déformer". Ensuite on peut le replonger dans l'eau froide pour fixer la position voulue, mais pour plus de sûreté, et que le modèle ne bouge pas avec le temps, on peut aussi le remplir avec de la mousse polystyrène expansée.


Pour faire la jonction j'utilise du milliput que je sculpte au plus près des détails originaux. Une séance de ponçage vient parfaire le tout.

J'ai rempli les bras avec de la mousse expansée et j'ai fixé un aimant au niveau de la jonction de l'avant-bras droit. Cela pour permettre de permuter les deux options offertes par le kit, soit un coupe-coupe, soit le fouet.

Image Hosted by ImageShack.us

Pour le bras droit, j'ai percé le buste et placé un cure dent en force. Le bras rempli de mousse polystyrène viendra s'enfoncer dessus, ce qui donnera plus de solidité et d'accroche à la fixation.



Une fois l'assemblage du buste terminé je peux attaquer la peinture. Sous-couche blanche pour préparer les tons chair. Suivi d'un pré-ombrage marron/rouge.



Je tatone pour trouver la bonne couleur de peau donc j'y vais par couches successives très très fines. Le tout à l'aéro pour l'instant, la peinture tamiya acrylique est bien adaptée pour cette utilisation. Je vous mets un petit panel des teintes que j'ai utilisées.







Tant qu'on y est, et qu'on a encore de la peinture dans le godet, on n'oublie pas les bras non plus. En effet il est difficile de retrouver deux fois la même teinte de peau si on refait un autre mélange plus tard (à moins de garder un peu de mélange de coté pour qu'il soit identique).


Ci-dessus les bras terminés, on note l'apparence des veines par transparence. En tout cas c'est la technique que j'utilise, je peins les veines en premier et de les adoucis petit à petit avec les teintes chair.


Il y a des modifs à faire notamment au niveau des yeux. Ensuite une fois que le visage est terminé (avec le recul j'y vois quand même des améliorations à y apporter, mais bon, c'est une autre histoire), je masque bien la tête et la poitrine à l'aide de film alimentaire, de scotch de masquage et de gomme liquide (qu'on trouve facilement en magasin de loisir créatif).





Et en avant pour la peinture de la chemise...


Image Hosted by ImageShack.us

Une fois sec on peut retirer le masquage en faisant doucement pour ne pas arracher la peinture en dessous.


Les détails sont reprise au pinceau... sacoche, chapeau, cheveux, etc.


Pour les accessoires, en l'occurrence le fouet qui n'est pas fourni avec ce recast thaïlandais, j'ai finalement trouvé un moyen d'imiter le cuir tressé avec un fil électrique dénudé. En coupant les fils petit à petit de plus en plus vers l'extrémité, on obtient un fouet de plus en plus fin une fois les fils torsadés. Quelques points de soudure à l'étain viennent fixer le tout.




Une fois peint, il vient se positionner à la ceinture avec une petite lanière. Comme la figurine est en deux parties j'en profite pour bricoler un point d'attache dans le polystyrène dont j'ai rempli les jambes.







Je n'ai pas colé le buste et les jambes pour pouvoir enlever cette version du fouet et lui mettre une autre version "en action" à la main droite alternative.



Et voilà, notre aventurier est prêt à affronter tous les dangers de ma vitrine pleine de monstres. J'espère que ce wip vous aura plu et vous en aura appris d'avantage sur l'envers du décor. Retrouvez le kit fini dans la section "Garage Kit".

ci-dessus c'est l'ancienne version, celle présentée dans les galeries est la version que j'ai repeinte en février 2015